voyage Cambodge
10 septembre 2021

Voyage au Cambodge : une occasion pour gouter des fruits exotiques

Par Admin

Faire un voyage au Cambodge signifie pour certains visiter des sites historiques exceptionnels comme Angkor. Pour d’autres, c’est une occasion pour faire un voyage culinaire et surtout, pour découvrir des produits du terroir. Cet article est particulièrement adressé à ceux qui sont fans de fruits. Il en liste quelques-uns qui sont faciles à trouver dans les marchés locaux. Ils sont abordables et sont aussi disponibles presque toute l’année.

La mangue ou Svay

Certes, les mangues ne sont pas des fruits nouveaux. Il est possible d’en trouver partout. Mais celles qui viennent de Cambodge sont particulièrement délicieuses. Elles sont très sucrées et parfumées. Leur gout en général n’a donc rien à voir avec ce que l’on trouve dans les supermarchés occidentaux. De plus, les mangues cambodgiennes sont disponibles dans plusieurs variétés : petites, grosses, jaunes, plutôt oranges, rouges, etc. Les meilleures sont disponibles pendant la saison chaude qui s’étend entre les mois de mars et avril. Bizarrement, les locaux ont une préférence particulière pour les mangues vertes. Ils les consomment avec du sel et du piment.

Les mangues sont utilisées dans la cuisine pour accompagner les plats ou en tant que dessert. Elles sont aussi des excellents ingrédients pour les boissons fraiches comme le Teukolok, une spécialité à tester lors d’un voyage Cambodge.

Le longane, longani ou Mirn

Il s’agit d’un fruit de la taille d’une noix mais plutôt arrondie. Il est aussi appelé le « fruit du dragon ». La couleur de sa peau est beige et une fois épluché, le longane dévoile sa chair blanche. Son gout se rapproche du letchi. Il dispose d’un noyau dur qui n’est pas comestible. Ce fruit est proposé par kilogramme. Certains vendeurs le mettent aussi dans des petits paquets prêts à emporter. Il est particulièrement sucré et s’apprécie en jus.

Le ramboutan ou Saou Maou

Les ramboutans sont des sortes de letchi mais avec un aspect bien caractéristique. Ils ont une écorce extérieure couverte de poils et d’une couleur rougeâtre. L’intérieur dévoile une chair blanche translucide, bien juteuse et très sucrée. Ce sont des fruits habituellement proposés en grappe. Les Cambodgiens les cueillent entre les mois de mai et octobre. Comme la chair et le noyau se détachent difficilement, ils sont souvent consommés frais et sans astuce particulière.

Le mangoustan ou Mong Khôt

La peau du mangoustan est d’une couleur rouge très foncé ou d’un violet foncé. Il est pourvu d’une écorce plutôt épaisse qui ne s’ouvre pas facilement. A l’intérieur après quelques efforts pour l’épluché, on peut découvrir 5 ou 6 petits quartiers au goût sucré, légèrement acide et un peu fibreux. Si on a envie de déguster le maximum de mangoustan, il faut planifier un voyage au Cambodge entre les mois d’avril et juin.

Le durian ou Thourèn

Roi des fruits tropicaux comme on l’appelle, le durian est un fruit assez spécifique. Il est plutôt gros et a une forme oblongue. Il dispose aussi de grosses épines. Sa chair est jaune et juteuse. Si son gout fait l’unanimité, son odeur rend perplexes les gouteurs. Il est en effet, asse fort qu’il devient interdit dans certains lieux. D’ailleurs, certaines compagnies aériennes n’autorisent pas son transport. En tout cas c’est un bon fruit en tant que dessert ou dégusté en nature.

Le jacquier ou Khnol

Le jacquier est un fruit de grande taille qui peut peser jusqu’à 30 kg. Son allure est similaire à celle du durian. Une fois bien mur, il est très odorant et sa couleur devient jaunâtre. A l’intérieur de sa peau épaisse et rugueuse, il y a des grosses graines comestibles. Elles sont parfaites grillées ou bouillies.

Découvrez par la suite, pourquoi une montre automatique homme de luxe coute chère, ?